L’éthique c’est comme les diurétiques : gare au conditionnement !

Incroyable histoire de diurétiques remplacés par un somnifère, histoire de furosémide remplacé par le zopiclone dans quelques centaines de boîtes de de furosémide peut-être délivrées par les laboratoires TEVA. Le diurétique en question est un générique du LASILIX®, le furosémide. Je ne vais pas remettre le couvert sur la question des génériques ici, d’autres comme Jaddo l’ont déjà abordée non sans humour. D’un côté on est de plus en plus méfiants (c’est normal) face aux nouveaux médicaments en raison des scandales récents notamment, et les patients acceptent parfois difficilement ces « nouveaux » médicaments (on peut les comprendre, je sais bien que moi-même pour me faire accepter de prendre un traitement au long cours il faudrait me présenter de très très bons arguments). Mais d’un autre côté, cette fois ci, les « bons » médicaments, bien anciens, bien connus, sans surprises, qui ont fait la preuve de leur efficacité dans des bonnes règles de prescription et de surveillance, qui sont utiles à tel point que ne pas les proposer dans les bonnes indications serait anti-éthique, et bien certains patients

Un libre arbitre : le propre de l’homme ?

J’adore cette question du propre de l’homme. On en a parlé au travers de plusieurs billets : Hospitaliser sans frimer : Jaddo twitte humain, La médecine de l’âme : le propre de l’homme ?, L’empathie : quelle spécificité humaine ? J’ai vu passer des développements radicaux sur cette question, c’est très à la mode cette remise en cause, certains neuroscientifiques posant radicalement l’hypothèse de l’absence ou de l’illusion d’un libre arbitre chez l’homme : notre sentiment d’autodétermination serait si fort que nous n’aurions pas d’autres choix que de continuer à faire semblant de pouvoir choisir. Voir par exemple le libre arbitre n’existe pas,

NDE et anesthésie sur France Culture

Où l’on reparle des NDE dans l’émission Les racines du ciel de Frédéric Lenoir et Leili Anvar, avec le Dr Jean-Jacques Charbonier, qui est décidément partout, et nous ne nous en plaindrons pas ! Émission passionnante dont le podcast suit ci-dessous. Nous avons déjà de notre côté abordé ces sujets par là : conférence TEDx : preuves d’une vie après la mort, Interview de Lilou Macé au bloc opératoire, Après une NDE, pas plus religieux mais plus spirituel. Le Dr Charbonier est médecin anesthésiste réanimateur, membre d’honneur du Centre d’Étude des Expériences de Mort Imminente, conférencier et auteur de plusieurs livres dont «Les 7 bonnes raisons de croire à l’au-delà » en 2012 et « Les 3 clés pour vaincre les pires épreuves de la vie » en 2013 aux éditions Guy Trédaniel. Lire le podcast :

Ainsi se tut Zarathoustra : enquête en BD sur fond de zoroastrisme

Ainsi se tut Zarathoustra : excellente BD de Nicolas Wild (La boîte à bulles – Arte éditions) que j’ai achetée après la très bonne chronique de Joy Raffin sur le Drugstore de Downtown, l’émission de France Inter. J’avais déjà lu du même auteur Kaboul Disco, que je recommande tout autant. Ici l’auteur nous emmène en Iran pour l’inauguration d’un centre culturel dédié au Zoroastrisme, mais il est question en filigrane du procès du meurtrier d’une personnalité emblématique de la culture zoroastrienne, Cyrus Yazdani, à l’origine de la construction de ce centre, assassiné à Genève en 2006. C’est très bien documenté, très drôle, très bien dessiné, et on ressent bien l’authenticité de l’immersion de l’auteur dans la culture iranienne. Cette BD m’a aussi intéressé dans la mesure où il y est questions de Zoroastrisme, et plusieurs pages concernent l’histoire de Zarathoustra/Zoroastre. Ce n’est pas anodin dans la mesure où il s’agit

Volonté de vaincre – Pub ! Altruisme, ego et armée de Terre

« Je serai au service des autres et j’agirai avec la volonté de vaincre ». Autour du café après intervention au bloc. Publicité de l’armée de Terre parmi les journaux gratuits amenés tous les matins par l’équipe. Pub je dois dire excellente qui m’a tout de suite éclairé par rapport à la pratique de l’altruisme et de l’éthique en général, qui exige toujours un effort important. C’est cette lecture qui m’a tout de suite parlé, aussi je ne commenterai pas ici le sens premier et évident de cette affiche qui est destinée au recrutement de l’armée de Terre. C’est le mot vaincre qui est à double sens. Vaincre les autres ou se vaincre soi-même ? En effet, qu’est ce que la pratique de l’altruisme, action par définition désintéressée, si ce n’est une lutte contre un ego surdimensionné égoïste, exacerbé, rusé, en permanence à l’affût pour obtenir son propre plaisir ? Contre ce soi-impérieux qui s’oppose en nous à chaque fois que germe

Einstein et Dieu en podcast

A réécouter ci-dessous le podcast de France Culture : Les racines du Ciel, émission proposée par Frédéric Lenoir et Leili Anvar invite Simon Veille, journaliste, historien et musicien, qui vient de publier chez Imago Einstein dans la tragédie du XXe siècle. Émission très intéressante ! L’auteur prépare en outre un ouvrage sur la correspondance inédite d’Einstein avec le rabbin américain Stephen Wise.

Liens : Einstein et Dieu avec Simon Veille, L’émission Les racines du Ciel

Après une NDE : pas plus religieux mais plus spirituel !

La seconde partie de l’entretient avec le Dr Jean-Jaques Charbonier a été mise en ligne par e-ostadelahi.fr. Évidement très intéressant. Parmi les points abordés : ce changement de paradigme de ceux qui ont vécu une NDE, concernant la valeur éphémère de ce monde matériel et matérialiste mais aussi leur idéal de vie qui prend une tonalité véritablement altruiste (ce qui compte le plus c’est d’aimer les autres et de savoir donner aux autres sans forcément attendre quelque chose en retour) ; l’absence de peur de la mort ; le développement de ce qu’est la conscience, analytique et intuitive ; le cerveau en tant qu’émetteur-récepteur d’informations de conscience ; rappels sur le cas de Pamela Reynods ; l’optimisme par rapport au rôle prochain de la science dans la démonstration de l’existence d’une vie après la mort ; la différence entre religiosité et spiritualité : ceux qui reviennent ne sont pas plus religieux mais plus spirituels …

84% du monde religieux. Religion, générosité et sexualité. Statistiques fiables ?

Statistiques intéressantes en cette période de Pâques ! Les statistiques sont un outil puissant, mais gare aux biais d’interprétation comme de design des études, qui peuvent faire dire aux chiffres ce que l’on veut. Et gare au sens des mots que l’on emploie dans des jugements et classements sans appel. Ces biais sont problématiques dans la mesure où les les réponses définitives aux interrogations existentielles de l’homme ne paraissent pouvoir venir que de la science et qu’il faudrait pouvoir compter sur ce qu’elle nous livre … Deux news m’ont interpellé. La première concerne les résultats d’une vaste enquête sur la religion dans le monde, The Global Religious Landscape, menée par le Pew Research Center’s Forum on Religion & Public Life et qui a étudié l’appartenance religieuse des habitants de 230 pays. Ses résultat suggèrent qu’il y aurait 5,8 milliards d’adultes et enfants

Toucher la vérité sans la voir : un immense violoniste dans le métro. Débriefing.

Passer à côté de la vérité sans la remarquer … L’entendre, la toucher, mais poursuivre son chemin inconsciemment sans avoir été touché, percuté, éclairé un seul instant … Quel drame ! Quelle que soit cette vérité, les regrets sont amers dès lors que l’on comprend notre méprise. Le 12 janvier 2007, Joshua Bell, immense violoniste, habillé de manière banale, avec sa casquette de base-ball, s’est installé vers 8 heures du matin, heure de grande affluence, dans le hall de la station L’enfant Plaza à Washington. Durant les 43 minutes qui ont suivi, il a joué 6 des plus grands chef-d’œuvres de la musique classique, en commençant par la Chaconne de Bach, devant un total de 1097 personnes qui sont passées devant lui. Il jouait sur un Stradivarius de 1713, le Gibson ex-Huberman, acheté quelques années auparavant pour 3,5 millions de dollars. Deux jours auparavant il donnait une représentation au théâtre de Boston à guichet fermé pour des spectateurs qui avaient payé leur place jusqu’à 100 dollars.

L’essentiel en médecine c’est d’avoir le choix !

Maladie – Radio-France 2013

J’écoutais l’autre jour Le téléphone sonne sur France Inter, émission que j’aime beaucoup animée en ce moment par Fabrice Drouelle, sur le thème de l’épidémie de grippe. En allumant l’auto-radio je tombe sur la question d’un auditeur qui fait part de son expérience positive de l’homéopathie en prévention de la grippe : réaction sèche de l’un des invités spécialistes, Bruno Lina, virologue et directeur du Centre national de référence de la grippe, qui réfute sèchement la justesse tu terme « vaccinal » utilisée par l’auditeur pour qualifier ce genre de traitement, parlant même d’escroquerie de la part des laboratoires dans cet abus de langage et conclut en disant en substance : tant mieux si cet auditeur n’est pas tombé malade mais