À propos

Un médecin du corps qui s’intéresse à l’âme ? C’est possible.

La en raison est simple : suis-je uniquement mon corps ? Mon patient n’est-il que son corps ? A l’évidence, non. Nous ne sommes pas réductibles à ce corps, à cette machine. L’être humain est bidimensionnel. Il possède une dimension subtile, que chacun appréhende avec une sensibilité qui lui est propre : l’esprit, la conscience, la psyché, l’âme, etc. Comment l’appréhender, mieux la connaître, mieux se connaître ? Déjà en considérant l’autre dans sa globalité, et pas uniquement comme un corps que l’on soigne : tous les blogs tenus par des collègues montrent bien que s’il n’est pas facile – mais alors, vraiment pas – de soigner un corps humain, considérer le patient dans sa globalité reste éminemment difficile et source de nombreuses épreuves, face aux autres comme en soi-même. Ensuite, et c’est en réalité le passage obligé, considérer sa propre dimension subtile, essayer de mieux la saisir, mieux la connaître, et développer en elle – en soi – les vertus profondément humaines.

Aux débuts de ce blog, le sous titre que j’avais choisi était : le soi – un organisme – une médecine – un approfondissement – un blog. Je trouvais ce sous-titre pas mal du tout : approfondir ce concept du soi en tant qu’organisme, faisant de fait l’objet d’une médecine, une « médecine de l’âme ». Il est vrai que l’idée d’une médecine de l’âme n’est pas nouvelle : il en était déjà question dans la philosophie antique, et nombreux sont les développements qui ont suivi sur ce thème. Ce qui est intéressant c’est justement d’aborder cette dimension subtile avec l’intérêt, le sérieux, l’énergie que l’on porte tous les jours à l’étude et au soin de notre dimension corporelle[1].

De la même manière que le champ d’application de la science médicale « classique » est énorme, celui d’une médecine de l’âme ne demande qu’à être approfondi. L’objectif de ce blog est donc non seulement d’exposer et d’approfondir cette médecine et son objet, en gardant une approche la plus objective et scientifique possible, mais aussi d’aborder tout domaine qui pourrait contribuer à une meilleure compréhension de notre dimension subtile, tout en parlant de la médecine de tous les jours, de mon histoire personnelle et des sujets qui me touchent (humm, qui est ce moi qui est touché ?).

 


[1] C’est la lecture de Médecine de l’âme, ou l’éthique originelle (Dervy, 2000),  d’un médecin justement, professeur en chirurgie infantile, Bahram Elahi, qui a été au final le déclencheur de la création de ce blog. Son approche originale m’avait beaucoup touchée en tant que médecin : une approche rigoureuse, scientifique, basée sur l’analogie systématique entre les processus physiologiques de notre corps d’un côté, et le fonctionnement de l’âme de l’autre côté, considérée comme un organisme en plein accomplissement, avec du coup une physiologie, des dysfonctionnements, des maladies, à traiter ou à prévenir, etc., autant de compartiments de la médecine auxquels nous sommes habitués.

 

Share

3 Responses to À propos

  1. Eric says:

    De multiples bravos pour ce blog; d’abord pour l’avoir conçu, et osé (un vrai challenge). Ensuite pour les liens, notamment vidéos. Pour la présentation, très agréable. Pour la version iPhone. Donc au moins 5 bravos, longue et belle vie à ce blog. Merci.

  2. mike says:

    je découvre , vraiment super! enfant de la télé vu mon âge et médecin moi -même j’aime votre approche et sa présentation, longue vie au blog et bon développement, qu’il nous éveille tous!

  3. rosrow says:

    Un énorme bravo, pour la diversité et la richesse de votre blog qui malgré le nombre important des intervenants ,trace une réflexion s’en jamais se perdre dans d’inutiles digressions . Superbe boulot, merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>