Eclairage sur les devoirs de l’Homme

Suite au dernier post au sujet de Victor Hugo et de son testament, Victor Hugo – Testament – « Dieu. L’âme. La responsabilité. », j’ai vu de pas mal de commentaires sur quelques fils de discussion qui ont repris cet article, et reçu plusieurs messages sur cette question de la « responsabilité ». Je vous propose ci-dessous un éclairage parmi d’autres sur cette problématique des devoirs de l’Homme. On y verra que la question est abordée sous un angle très pratique,  ce que j’ai trouvé très intéressant, notamment au niveau des devoirs envers autrui qui vont tenir un place tout à fait fondamentale  dès lors que l’on se place dans une démarche de perfectionnement de l’âme.

Illustration : Source.

**************
Suivez ce blog !

Share
This entry was posted in Clinique and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Eclairage sur les devoirs de l’Homme

  1. guigui says:

    Je ne suis pas d’accord avec la comparaison de justice divine avec la justice des hommes. La notion de justice divine sur terre est effectivement la notion de respect et de compassion mais il n’y a aucun jugement à proprement parle puisque nous avons notre libre arbitre et que le divin est dans l’absolu alors que nous sommes dans le relatif. Je dirais plutôt que nous sommes tous porteurs de Lumière, que certains rayonnent et que d’autres ont peur du noir – mais c’est cette peur du noir qui donne de l’ampleur au rayonnement et créant un abime, et c’est de cette expérience que le divin s’enrichit. Mais je réfute toute culpabilité, même induite.

  2. LudoCom says:

    @GuiGui
    Je n’ai pas bien compris où tu as vu cette comparaison entre justice divine et justice des hommes, si tu peux expliquer ?
    D’après ce que j’ai compris ici la justice divine fait que Dieu ne peut se permettre de pardonner à la place d’une personne si le droit de celle-ci a été transgressé, alors même que par sa clémence il pardonne la personne qui néglige les devoirs qu’elle a envers Lui (et dont elle est la première bénéficiaire, j’ai bien aimé cette subtilité …).
    Moi aussi je suis contre toute idée culpabilisante : la culpabilité qui fait qu’on se rend compte d’une erreur et qui permet de se redresser et de s’améliorer d’accord, mais la culpabilité qui rend amorphe et qui est cultivée non merci.

  3. mike says:

    je suis d’accord, le sentiment de culpabilité est bon dans le sens où il permet de contrôler l’excès d’orgueil que l’on a face à la Vie, à la Création (se rendre compte qu’on est chanceux même dans le malheur et que de toute les façons on en fait jamais assez pour remercier, les autres, Dieu…) etc. mais il devient négatif quand il est maladif et inhibe notre action (déprime)
    exemple : on a tous tendance à prier Dieu quand rien ne va plus, ‘mon Dieu aide moi pour m’en sortir, qu’ai-je fait pour mériter cela…’ et à l’inverse on tourne les talons quand tout va bien et ce Dieu devient dérisoire et ne sert plus à rien, on oublie et on se dit même que ce que l’on a vient de notre mérite finalement!

  4. LudoCom says:

    @Mike
    Content que quelqu’un reprenne la discussion … Mais je ne vois pas très bien en quoi « le sentiment de culpabilité est bon dans le sens où il permet de contrôler l’excès d’orgueil que l’on a face à la Vie, à la Création » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>