Tag Archives: au-delà

Dr Charbonier, anesthésiste : EMI, mort, conscience, science, spiritualité …

Docteur Jean-Jacques Charbonier - Anesthésiste-réanimateur étudiant les expériences de mort imminente NDEOsons le jeu de mots : de la « foi du charbonnier » (Avoir la foi du charbonnier — expression tirée d’un conte ancien — : croire avec simplicité, sans aucun examen – Dictionnaire de l’Académie Française) il ne sera pas question ici ! C’est au contraire la poursuite de la démarche d’un médecin, emprunte de raison, de science, de rationalité, de bon sens aussi, dans le but de mieux comprendre ce qu’est cette conscience qui survit à la mort, les mécanismes des NDE, la place du cerveau, etc. C’est le Docteur Jean-Jacques Charbonier, médecin anesthésiste-réanimateur, dont je vous ai déjà parlé (TEDx : Les preuves scientifiques d’une vie après la mort), qui a accordé un entretien

Posted in Science | Tagged , , , , , , , , , , , | 1 Comment

Les Français face à la mort : sondage révélateur

Hasard du calendrier en ce 1er novembre ? Dossier spécial encore une fois très intéressant publié dans le numéro Philosophie magazine de novembre : La mort, oser y penser. Notamment un sondage, Les Français et la mort, riche en informations sur notre idée de la mort, la manière dont on l’appréhende, on la craint, on l’attend, on la prépare, on la refoule, sur nos hypothèses concernant la réalité d’un autre monde, d’un au-delà, d’une réincarnation, etc. L’un des éléments les plus marquants reste un certain déni de la mort : d’après les résultats statistiques, 71% des personnes interrogées préfèrent ne pas penser à la mort. C’est un calcul basé sur les premières réponses à la question « Quand vous pensez à la mort, quelle est parmi les phrases suivantes celle qui se rapproche le plus de ce que vous ressentez à son égard ?  » (voir les proposions de réponses dans le tableau ci dessous) : les 71% totalisent les personnes qui ont tendance à « y penser le moins possible et à en minorer les effets néfastes » (en rose), alors qu’un total de 25% seraient plus dans une démarche de réflexion par rapport à la mort voire dans l’idée de « se définir par rapport à elle » (en bleu). La réponse  qui arrive le plus souvent en premier choix reste en faveur d’une incompatibilité entre « penser à la mort » et « profiter de la vie » … on peut à ce titre s’interroger sur les fondements de cette incompatibilité dès lors que l’on se place dans l’optique de l’accomplissement d’une âme qui survit à la mort du corps physique.

Posted in Philosophie | Tagged , , , , , , | Leave a comment