Ostad Elahi – Connaissance de l’âme

Connaissance de l’âme (Marefat ol-ruh) est un opuscule philosophique du penseur iranien Ostad Elahi, publié en persan pour la première fois en 1969. Une traduction française est parue en 2001 aux Éditions L’Harmattan (collection Ouverture philosophique). L’ouvrage a également été traduit en anglais (Knowing the Spirit, SUNY, 2007) par James Morris, professeur de théologie à Boston College, spécialiste de la philosophie islamique (Ibn’Arabi, Mulla Sadra) : entretiens ci-dessous VOSTFR.


4e de couverture

Philosophe et théologien, Ostad Elahi (Nûr Ali : 1895-1974) fut conduit, à travers un parcours hors du commun qui le mena de la vie mystique à la carrière de magistrat, à élaborer une doctrine spirituelle dont les fondements sont exposés dans Connaissance de l’âme (Ma’refat ol-ruh)

Comment penser l’âme humaine, sa nature, son origine et son devenir ? C’est sur le mode de la discussion scolastique, en faisant alterner dans un dense réseau argumentatif les gloses théologiques et les analyses métaphysiques, qu’Ostad Elahi aborde ici les fondements rationnels de toute doctrine de l’âme. Si une enquête soulève des interrogations immémoriales – Dieu et le monde, l’immortalité, le rapport de l’âme au corps qu’elle anime, la résurrection de la chair et de l’esprit, la vie éternelle, la justice dans la création, etc. elle le conduit à une conclusion irréductible aux limites définies par les dogmes : la thèse des vies successives ascendantes, véritable pierre angulaire de son système. Ce discours sur l’âme se présente donc comme une démonstration. Pourtant, c’est la perception intuitive, fruit de l’expérience spirituelle de l’auteur, qui lui donne son souffle et sa dimension visionnaire.

Voir aussi :

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>