Médecine de l’âme : et si on changeait de paradigme ? Court-métrage

Et si on changeait de paradigme ? Encore un excellent court-métrage (le voir en fin d’article). Passionnante philosophie des sciences, surtout abordée de manière aussi ludique et pédagogique ! Toujours dans cette série « La philo en petits morceaux », dont on a vu le premier court-métrage Alors ? Scientifique ou pas ? dans le dernier post Médecine de l’âme : scientifique ou pas  ?, je vous propose ici une deuxième création de la même équipe : Et si on changeait de paradigme ? Excellent à voir pour celui qui a décidé de se prendre en « main » en ce qui concerne la santé de son âme, et qui petit à petit ou soudainement prend conscience et assimile de multiples données qui révolutionnent sa conception du monde, son idée de sa propre origine, de la raison de sa présence sur terre, de ses devoirs en tant qu’existant, mais aussi son système de valeurs, ses analyses, ses habitudes, ses repères, ses références, etc., et donc la manière avec laquelle il va poursuivre ses recherches personnelles. Excellent à voir pour comprendre ce que c’est que changer de point de vue de manière radicale, ou même plus subtile, mais sur un sujet d’une importance telle qu’il fait corps avec la personne et participe à son accomplissement. Or que fait une personne qui choisit de lever le nez des préoccupations uniquement liées au bien-être matériel et psychique, et qui commence enfin à s’occuper de son moi, de son âme, de cette partie de « nous » qui est nous et dont l’espérance de vie est – disons- indéfinie ? Et bien elle change de paradigme. Et ça peut donner un changement tel que celui ressenti par Copernic et Galilée, qui ont compris brutalement que la terre n’était pas le centre du monde, mais qu’un point dans un univers immense régi par des lois d’une précision redoutable …

Quels sont les changements qui peuvent attester ce changement de paradigme ? Quelques exemples, à prendre isolément, ou tous ensemble, ou merci d’en proposer d’autres en commentaires : la personne prend conscience que son identité réelle n’est pas cette enveloppe physique, mais son âme ; qu’elle doit en prendre soin, la préserver, la parfaire, car c’est le résultat de ce type d’efforts qui lui restera au final ; que la santé de son âme et la manière de la préserver répondent à des principes dont les effets sont mesurables par soi-même et en soi-même ; qu’elle doit trouver des principes qui correspondent à la nature de son âme, et pas des  pseudo-recommandations imposées par d’autres et dangereuses pour son intégrité ; que le plus important n’est pas l’apparence extérieure et rituelle exigée par une religion ou une autorité précise, mais la qualité de la vie intérieure et le travail de maitrise et de connaissance de soi ; que devenir médecin de son âme est une démarche personnelle, libre, que personne ne peut réaliser à sa place ; etc. Je vous laisse regarder le court métrage, à chacun de se remémorer les changements de convictions et de point de vue qu’il a vécus, révolution rendue nécessaire pour un meilleur soin apporté à son âme. Changeons de paradigme !

 

Lire aussi :

**************
Suivez ce blog sur Facebook !

Share
This entry was posted in Philosophie, Science and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Médecine de l’âme : et si on changeait de paradigme ? Court-métrage

  1. mike says:

    super, il faudrait maintenant que la science pose comme hypothèse de travail qu’il y a peut-être un monde immatériel, un monde des âmes, que l’homme est bidimentionnel; elle découvrirait alors un champ de pensées et d’expériences probablement beaucoup plus vaste… tous pour la révolution, scientifique!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>